lundi 24 avril 2017

Mémoires et radotages (103) – La cata, c’est les Français qui la provoquent



Hier s’est joué le sort des Français… On sait hélas qui sera élu dans quinze jours !

Et comme d’habitude, les Français se font baiser par eux-mêmes… Enfin, disons la moitié… L’autre moitié a obtenu ce qu’elle voulait : Plus de libéralisme, plus de fric, plus de liberté de vivre du système financier, de la spéculation, de la délocalisation, de la libre circulation du pognon…
Quand à la moitié qui refusait d’être les dindons de la farce, ceux qu’on plume et qu’on jette, ceux qu’on pressure pour redistribuer aux nantis, ceux qu’on met en concurrence déloyale, ceux dont on déstructure la vie parce qu’il faut faire des économies sur leurs dos au profit des multinationales… et bien ceux-là, abusés par des cadeaux miroir aux alouettes, se sont joints aux autres. Ils se sont joints à ceux qui vont les plumer…

Cela a commencé avec Mitterrand, et cela n’a pas cessé depuis. A chaque fois, on élit des présidents de plus en plus mauvais et on s’aperçoit par la suite, que c’était vraiment celui qu’il ne fallait pas élire… Le candidat qui sans nul doute ne devrait surtout pas être élu dans quinze jours et bien comme depuis près de 40 ans, c’est celui-là qui sera élu. Alors que pourtant, tous les signes montraient et montrent qu’il est celui qui est le plus inféodé à la finance internationale, que se sont ralliés à lui, tous les politiciens de droite, de gauche et du centre qui veulent continuer à profiter du système, voire bénéficier d’un strapontin du coté du vainqueur…

Le génie des Français : se faire avoir à chaque élection ! Je crois qu’une dictature, où le candidat s’impose contre la volonté des Français, leur permettrait de se révolter… Alors que là, vu que l’élu est le résultat d’un processus démocratique, ils n’oseront rien dire parce que « nous l’avons choisi »… Sauf que le futur élu, n’est pas celui qu’il laisse paraître (comme d’hab), a bénéficié d’une cabale visant à éliminer d'autres candidats, alors que lui-même en aurait mérité autant mais a été protégé par le système médiatico-judiciaire et achèvera son parcours à l’aide de la diabolisation anti-renouveau habituelle. Nous resterons encore une fois, dans ce système honni par la moitié des Français.

Je regrette, je ne l’ai pas choisi, moi, de plonger dans le futur quinquennat le plus conservateur qui sera depuis la 3ème république ! Si les Français des classes populaires sont masochistes et cèdent à des promesses imbéciles, qu’ils ne viennent pas faire le malheur de ceux qui ont les yeux grands ouverts !

Reste à souhaiter que la grâce divine tombe sur ce candidat et l’empêche de creuser le déficit, l’empêche de baisser les revenus des plus modestes, l’empêche de faire des cadeaux aux entreprises, l’empêche de remplacer les travailleurs Français par la délocalisation, la main d’œuvre étrangère et la main d’oeuvre détachée, l’empêche de favoriser les fuites de capitaux, de bénéfices, l’empêche de faire venir des migrants pour appauvrir nos ressortissants, l’empêche de se servir du terrorisme comme arme d’influence et de chantage contre le peuple Français, l’empêche d’accepter tous les dictats iniques de l’U.E. qui nous détruisent à petit feu, l’empêche de signer les accords TAFTA et CETA qui vont nous saigner à blanc et  nous empoisonner…

Dimanche 7 mai, je continuerai à voter contre Macron, en pure perte, je le sais, puisque tout est programmé pour la victoire du plus vénéneux des candidats… Et dans quelques années, on verra qui avait raison… Mais ce coup-ci, je mépriserai ouvertement tous les crevards qui se plaindront. Je leur dirai : je vous avais prévenus : « Vous avez voulu voter pour le système comme ceux qui en bénéficient, c’est tant pis pour vous ! »

lundi 17 avril 2017

La déclaration de patrimoine de Jean-Luc Mélenchon

Ceux qui me lisent ne sont pas sans savoir que j'ai toujours tenté de défendre, quand cela m'est possible, ceux dont on accuse à tort de tous les maux, même quand je ne partage pas leurs idées.

Des 'hoax' ont circulé sur le patrimoine soi disant exorbitant et dissimulé de Jean-Luc Mélenchon. Pour l'instant, aucune information sérieuse ne peut décrédibiliser le patrimoine de ce dernier. Je le recopie ci-dessous :

LE MONDE | 23.03.2017 à 15h00 • Mis à jour le 23.03.2017 à 17h43 | Par Les Décodeurs

Voici ce que contient la déclaration de patrimoine de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise à l’élection présidentielle, publiée pour la première fois par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le 22 mars :


1.Les immeubles bâtis et non bâtis.

  • Appartement de 110 m², bien propre (100 %), acquis le 24 avril 2014 pour 800 000 euros et 37 000 euros de travaux de rénovation, valeur vénale 837 000 euros.
  • Maison rurale de 150 m², bien propre (100 %), acquise le 27 juin 1996 pour 90 000 euros, valeur vénale 190 000 euros.

2.Les parts de société civile immobilière (SCI).
Néant.

3. Les autres valeurs non cotées en Bourse.
Néant.

4. Les instruments financiers.
Néant.

5. Les assurances-vie.
Néant.

6. Les comptes bancaires courants et les produits d’épargne.

Crédit du Nord :
  • Compte courant : 1 216,93 euros.

Crédit mutuel :
  • Compte courant : 3 322 euros.
  • Compte courant : 1 648,17 euros.
  • Livret bleu : 40 234,17 euros.
  • Compte épargne logement : 10 135,69 euros.
  • Livret de développement durable : 47 655,06 euros*.

*Des lecteurs nous ont interrogé après publication de cet article sur le montant déclaré pour ce compte, un LDD étant théoriquement plafonné à 12 000 euros de versement. Vérification faite dans l’entourage de Jean-Luc Mélenchon, il s’agit d’un LDD « triplex », qui n’est pas plafonné (les versements au-delà de 12 000 euros sont en revanche moins bien rémunérés).

7. Les biens mobiliers divers, lorsque leur valeur unitaire est égale ou supérieure à 10 000 euros.
Néant.

8. Les véhicules à moteur.
Néant.

9. Les fonds de commerce, clientèles, charges et offices.
Néant.

10. Les espèces et les autres biens, dont les comptes courants de société ou stock-options d’une valeur supérieure ou égale à 10 000 euros.
Néant.

11. Les biens mobiliers, immobiliers et comptes détenus à l’étranger.
Néant.

12. Le passif.
  • Crédit mutuel : prêt Modulimmo contracté le 5 mai 2014 pour acquisition de résidence principale, montant total de 248 340 euros sur quinze ans, mensualités de 1 232,10 euros, reste 142 435,74 euros à rembourser.
  • Sénat (041027/010) : prêt personnel le 31 décembre 2004 de 40 667 euros sur quinze ans, mensualités de 292,23 euros, reste 9 287,88 euros à rembourser.
  • Dette pour travaux, société (nom masqué), contentieux pour malfaçon de l’aménagement de la résidence principale : 14 000 euros.
  • Les Décodeurs
    Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/23/presidentielle-la-declaration-de-patrimoine-de-jean-luc-melenchon_5099650_4355770.html#GD5Y70CwLMtVJFi4.99

vendredi 14 avril 2017

Mémoires et radotages (102) – Macron, le candidat double face



Récemment, les déclarations de François Hollande bien que non explicites, indiquaient clairement sa préférence pour le candidat Macron… prouvant par cela même que nous avions raison sur le bien-fondé de la collusion entre le locataire actuel de l’Elysée et le candidat de ‘En Marche’.
Nous n’en avions nul doute, contrairement à un certain Hamon, certainement très déçu par la trahison de celui qui était censé le soutenir…
Cela devrait également faire réfléchir les centaines de milliers de Français, épris de renouveau social, qui se sont jetés dans une adoration quasi religieuse pour celui qui non seulement, ne les délivrera pas des malfaisances libérales-socialistes du monarque honni, mais accentuera la casse sociale dont souffre une grande partie du peuple Français…

Une fois de plus, les Français s’apprêtent à faire un choix sur de simples impressions, comme ils l’ont fait en 2007 et en 2012.

Ils seraient temps qu’ils cherchent à comprendre au-delà des apparences, ce que sont vraiment les candidats et les intentions réelles que ces derniers portent en eux.

Certes, le soutien d’Hollande à Macron, qui a lieu depuis la décision du départ de Macron du gouvernement, pour secret qu’il fut, vient de se révéler et va probablement porter préjudice au candidat, qui n’était soi disant « ni de droite ni de gauche », mais carrément une bouture de Hollande en pire…
Nous sommes déjà habitués à la langue trop longue de l’actuel président, qui ne peut réprimer des petites déclarations… C’est plus fort que lui.
Gageons que ce soutient aura un effet inverse et dévoilera la supercherie au grand jour :

Macron est le candidat qui perpétue le système actuel : Mondialisme, Dictat de Bruxelles, Primat des organismes financiers, casse de l’emploi, régression de la protection sociale !

Macron signe un double aveu





Note de Zalandeau : Chacun a entendu parler de la plainte déposée par un collectif contre la déclaration de patrimoine de Macron, lequel déclarait un patrimoine de 156.160 euros en 2014 et 309.654 en 2017… 

Propos recueillis par Raphaël Stainville / Valeurs actuelles 

Pour Jean-Philippe Delsol, avocat et président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (Iref), le candidat d’En marche! a minoré sa déclaration de patrimoine. Des omissions passibles d’une peine de trois ans d’emprisonnement et 45000 euros d’amende… 

Dans un courrier daté du 31mars, vous demandez à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) de réexaminer la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron, alors même qu’elle dit n’avoir décelé aucune incohérence. Pourquoi cette missive? 

J’apporte des éléments nouveaux. 

Pour expliquer la faiblesse de son patrimoine, il soutient qu’il a payé des Cotisations sociales eu égard au statut d’indépendant qu’il avait comme gérant majoritaire. En quoi ces explications ne vous donnent-elles pas satisfaction? 

Le 12 mars, au journal la Croix, Emmanuel Macron confie: «Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts! ». Il signe là un double aveu. De tromperie d’abord, car le revenu de référence n’est pas un revenu brut, avant cotisations, mais un revenu net imposable, sous réserve de certains aménagements qui ne concernent pas les charges sociales. Celles-ci sont d’ailleurs généralement supportées par la société pour le compte des gérants majoritaires. Elles n’ont donc pas grevé son revenu de référence. Aveu de faiblesse ensuite, car si Emmanuel Macron ne sait pas prévoir le paiement de ses impôts, comment peut-on lui confier la direction de la France? Et s’il ne parvient pas à vivre sans emprunter, alors qu’il a gagné chaque jour en moyenne pendant près de cinq ans deux fois le Smic mensuel, quelle impéritie dans sa gestion personnelle ! 

De quels éléments nouveaux disposez-vous pour affirmer qu’il a minoré ses déclarations de patrimoine? 

Il ressort de ses déclarations de patrimoine souscrites les 24 octobre 2014 et 16 mars 2017 qu’il a déclaré une dette correspondant à l’intégralité d’un emprunt contracté pour réaliser des travaux dans la maison de son épouse pour environ 500000 euros. Conformément aux dispositions de l’article 5 de la loi numéro 2013-907 du 11 octobre 2013, les candidats à l’élection présidentielle doivent en particulier déclarer la moitié de la valeur vénale des biens détenus en communauté avec leur conjoint.
Il ne fait pas de doute que les dépenses réalisées par Emmanuel Macron, avec l’argent de ses revenus d’activité, pour procéder à des travaux dans la maison de son épouse, considérée comme un bien propre de cette dernière, constituent une créance de la communauté sur son épouse, à titre de récompense. Il ne s’agit pas d’une créance liquide, mais d’une créance certaine. En effet, la Cour de cassation l’exprime exactement en énonçant que les récompenses entrent en compte, de jure, « dès leur naissance »(14mars 1984). 

Ce qui signifie? 

Emmanuel Macron aurait donc dû déclarer à son actif la moitié de cette créance de 500000 euros, soit 250000 euros qu’il a omis dans sa déclaration. Par ailleurs, il ne pouvait déduire de sa déclaration le passif correspondant au solde à rembourser au capital de l’emprunt souscrit pour réaliser ces travaux qu’à concurrence de la moitié de son montant, soit 147500 euros en 2014 au lieu de 295000 euros et 123418 euros au lieu de 246837 euros en 2017. En conséquence, son patrimoine devait donc être porté en 2014 à 553660 euros au lieu de 156160 euros et, en 2017,à 683072 euros au lieu de 309 654 euros. 

La HATVP a-t-elle fait preuve de légèreté ? 

La réponse de la HATVP est surprenante, mais celle-ci n’a peut-être pas les moyens d’investigation dont dispose le parquet et les éléments qui lui avaient été transmis jusque-là étaient peut-être insuffisamment précis et concrets pour lui permettre de se déterminer. Désormais,je lui apporte des éléments factuels difficiles à contester sur lesquels elle pourra juger. Au surplus j’ai saisi le procureur de ces éléments et il pourra enquêter. 

Note de Zalandeau : Que conclure de l’attitude de Macron ? 
-         Soit celui-ci est un fraudeur 
-         Soit il ne connaît même pas les rudiments de la comptabilité, ce qui est grave pour quelqu’un qui se targue d’être une pointure dans le domaine de l’économie…
En tous cas, peut-on voter pour quelqu’un qui trompe son monde et qui ne sait même pas prévoir le montant de ses impôts ?

Mémoires et radotages (101) – Macron, un traitre à l’Elysée ?



Macron est un personnage qui affiche avec la complicité des médias, une image idéale propre à en faire le candidat favori des Français pour ces présidentielles. Pour ce faire, on nous a caché bien des choses sur sa nature réelle. Mais après cette prise de position médiatique générale, des journalistes mécontents de cette fausse image donnée de Macron ainsi que de la presse, ont révélé, des faits qu’ignore le grand public.

Ainsi, lorsqu’en juillet 2014, le gouvernement lance la vente aux Chinois de 49,9% du capital de la SATB, société de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, (sur les 60% qu’il possédait aux cotés de la chambre de commerce et d’industrie de Toulouse et de trois collectivités territoriales), l’affaire a fait grand bruit parce qu’une fois de plus, l’état voulait vendre les bijoux de famille pour payer les dettes courantes et que de plus, la proximité de l’aéroport avec nos activités aérospatiales créaient un réel danger pour l’espionnage de ces dernières.

Je ne sais pas pourquoi, la France a le chic pour vendre ce qui est rentable ! C’est la grande imbécillité socialiste, que les Français ne supportent plus, d’ailleurs !

L’intervention de Macron.

Fin 2014, le consortium ‘Symbiose’, détenu par le Chinois Shandong Hi-Speed Group Co. Et le fond de Hong Kong ‘Friedman Pacific Asset Management’, fait, par l’intermédiaire de la société ‘Casil Europe’, une offre de 308 millions d’€uros.

« Il ne s’agit pas d’une privatisation, mais bien d’une ouverture de capital, dans laquelle les collectivités locales et l’état restent majoritaires, avec 50,01% du capital », expliquait à la ‘Dépêche du midi’, Emmanuel Macron : « Celles et ceux que j’ai pu entendre et qui s’indignent de cette cession minoritaire […] ont pour profession d’invectiver le gouvernement et d’inquiéter les Français ».
C’était compter sans la signature, sous la férule de Macron,  d’un pacte d’actionnaire entre l’état et Casil Europe, (révélé par Médiapart) et montrant que l’ancien banquier d’affaire a menti. Il suffit pour cela, de lire la disposition 2.2.3 (« L’état s’engage, sauf motif légitime, à voter au conseil de surveillance dans le même sens que l’acquéreur, pour les décisions importantes »), pour se rendre compte que l’état, en la personne de Macron, a donné les clé de la SATB à Casil Europe.

Et ce qui devait arriver, arriva… En 2016, l’assemblée générale de la SATB a adopté le versement de 15 millions d’€uros de dividendes. Pour les petits actionnaires, il s’agit d’un siphonage du pactole de l’aéroport, purement et simplement.

Pour qui roule Emmanuel Macron ? Il est menteur, il est traître, il sert des intérêts qui ne sont pas ceux des Français. Et il parait qu’il a la cote auprès des Français ?

Mais quel Français peut raisonnablement approuver l’action de cet homme, pour peu qu’il soit amené à connaître les actes infâmes qu’il commet et qu’il a bien l’intention de perpétuer s’il parvient à la responsabilité suprême ?

Et je citerai Mélenchon, une fois n’est pas coutume, « vous allez cracher du sang », si Macron devient président de la république.

jeudi 13 avril 2017

Mémoires et radotages (100) – Un deuil chasse l’autre



Le 12 avril 2017.

Nous sortions du cimetière, pour l’inhumation de ma sœur… Un message vocal du fils de Joël… Joël, camarade de promotion, est décédé le 11… Cela faisait beaucoup en une journée… J’ai prévenu Jean-Louis, pour qu’il diffuse cette triste nouvelle…

Dire que la semaine précédente, je voulais appeler notre Stéphanois pour m’enquérir de sa santé et pour savoir si quelqu’un avait prévu de le véhiculer, si possible, vers notre prochaine réunion d’anciens… Dire que j’avais manifesté mon envie de précipiter ces retrouvailles pour ne pas rater le coche encore une fois… A quoi bon ? Encore loupé ! Encore une fois la mort a frappé la première…

En 2015, il m’avait accueilli… Toujours aussi gentil, prévenant, il aimait à raconter des histoires salaces mais qui me faisaient tant rire… J’ai passé avec lui une journée fantastique de paix et de gaîté !

Il m’envoyait de temps à autre, des devinettes par courriel… Je l’appelais parfois… Mais là… depuis plusieurs mois j’ai carrément loupé le coche… Et pourtant lors de mon dernier appel il était si fatigué que notre conversation n’avait duré que quelques minutes au lieu des discussions fleuves dont nous avions l’habitude… C’est ce qui m’avait alerté et dont j’ai fait part à Didier afin que l’on précipite nos « revoyures »…

Bien que son caractère fût farceur et blagueur, il montrait un courage extrême dans cette adversité dont, sagement, il avait compris l’issue funeste qu’il attendait dans un fatalisme apaisé et je dirais serein !

Et c’est cette image de l’homme cultivé, mais sans forfanterie, sous ses apparences futiles, mais qui était très fort intérieurement, dans ses abords bon enfant, que je veux conserver… Très fidèle en amitié, très attachant, il est quelqu’un dont je vais avoir beaucoup de peine à me dire que je ne le reverrai plus… Du moins pas tout de suite…

J’espère que quelques uns d’entre nous pourront aller lui rendre hommage, auprès de ses enfants, qui comme leur père sont des gens attachants. Je leur présente mes sincères pensées émues…

Joël… ce n’est qu’un au revoir…

lundi 10 avril 2017

Mémoires et radotages (99) – Macron, un incapable aux portes de l’Elysée



Écrit par Frédéric Paya dans Valeurs actuelles du 6 avril 2017 :

En avril 2014, Bloomberg (Note de Zalandeau : Bloomberg LP est un groupe financier américain spécialisé dans les services aux professionnels des marchés financiers et dans l'information économique et financière) annonce que General Electric (GE), négocierait le rachat de la division énergie d’Alsthom. De quoi provoquer la colère d’Arnaud Montebourg, alors ministre de l’Économie, qui a rappelé que le groupe, sauvé de la faillite par l’état dix ans plus tôt, vivait en grande partie des commandes d’entreprises publiques (SNCF, EDF…). Aussitôt il étudie une solution avec Siemens. Le 14 mai, il dégaine un  décret listant, en cas d’investissement étranger, des secteurs nécessitant une autorisation préalable du gouvernement. « Nous pouvons désormais bloquer des cessions, exiger des contreparties », expliquait Arnaud Montebourg.

Le 5 novembre, son successeur, Emmanuel Macron, qui militait auparavant à l’Élysée pour la solution américaine, donne son feu vert au rachat pour 12,4 milliards de dollars de la division énergie d’Alstom par GE, se félicitant de la « constitution d’une alliance industrielle entre les deux groupes dans le secteur de l’énergie ».

Est-ce une alliance, ou plutôt une absorption ?

Dans l’accord est prévu la création de trois co-entreprises, dans le nucléaire, les énergies renouvelables et les réseaux électriques. Pour deux des trois, GE dispose de 50% plus une action en capital et de 50% plus une voix en droits de vote, et pour la troisième, de 80% du capital et de 50% plus deux voix en droits de vote. De plus GE, qui a le contrôle opérationnel, obtient la possibilité d’acquérir selon son bon vouloir en 2018 et 2019, les parts détenues par Alsthom…

En janvier 2016, GE, qui s’était engagé à créer 1000 emplois, annonce la suppression de 6500 postes en Europe dont 765 en France… 

Note de Zalandeau : Voici un des « résultats » de l’exercice du dogme ultra-libéral de monsieur Macron…
Elle est belle, la politique économique de Monsieur Macron ! Les Français peuvent-ils le juger capable d’être au service suprême de la France, avec des résultats aussi pitoyables dans son action concrète ?

samedi 8 avril 2017

Mémoires et radotages (98) – Deuil étranger



Écrit le 8 avril 2017.

Il y a des choses qui m’effraient énormément… Des choses qui sont dans le cerveau…

Hier, j’ai appris le décès de ma sœur dans la nuit du 6 au 7 avril… Ma nièce était en sanglots. J’ai éprouvé beaucoup d’émotion au contact téléphonique de son chagrin… Au départ, j’étais même très inquiet, car ne comprenant rien à ce qu’elle disait, j’avais eu subitement très peur qu’il soit arrivé quelque chose à l’un de mes petits neveux… Je la pressais donc de se calmer… Quand enfin, elle a pu s’exprimer de manière compréhensible et que j’appris ainsi le décès de ma sœur, cela m’a rassuré… Certes, j’étais très ému par le chagrin immense de ma nièce, mais concernant ma sœur… je n’éprouvais rien… absolument rien…

Dans les heures qui suivirent, je me suis posé plein de questions… Etais-je véritablement un monstre ? C’était ma petite sœur quand même…
J’ai ainsi constaté que je ne pouvais pas pardonner et découvert que j’avais une rancune tenace chevillée au cœur… Une de ces haines qui, même lorsqu’elles sont calmées, ne s’effacent jamais… Qu’on ne me dise pas que je ne suis pas un bon Chrétien, je ne prétends pas suivre les préceptes de cette foi… Je ne suis que ma propre foi, celle que je me suis forgée au fil des années… qui a peut-être des points communs avec la religion qu’ont pratiqué mes aïeux, mais sans plus.

Mais quand même, il est très impressionnant de constater la profondeur d’une rancune qui va jusqu’à exclure du champ de mon affection, une personne si proche en théorie : Une sœur, ma sœur…

Certains feraient semblant d’être peinés… Je ne sais pas et ne veux pas faire cela… Bien sur, j’irai aux obsèques, bien sur, je participerai à la couronne, mais seulement par respect pour ceux de ma famille que j’aime et qui eux l’aimaient… Car je suis très ému par leur chagrin et c’est cela qui me fait beaucoup de peine… C’est à eux que vont ma solidarité et ma compassion…

Mais je ne pardonnerais jamais le comportement de ma sœur, envers ma pauvre maman. Elle a traînée ma mère grabataire de droite et de gauche à travers la France, sans soins appropriés, dans le froid de squats innommables, l’abandonnant chez des inconnus et oubliant de la rechercher… L’histoire des méfaits de cette garce, j’en ai oublié la chronologie, mais elle est très fournie.
Je me souviens de ce stress énorme que j’avais en enquêtant par téléphone, en prévenant gendarmes et Services publics pour essayer de retrouver sa trace. Il me revient mon organisation téléphonique de récupération de ma mère par un hôpital, lorsque ma mère avait encore la parole et que j’avais été prévenu. Je me souviens de tous ces voyages-commandos éloignés de 700 à 900 km, que j’ai fait pour tenter de remettre les choses dans une situation normale. Il me revient la plainte d’une maison de retraite lorsque ma sœur avait forcé la pharmacie de l’établissement et s’était barricadée à l’intérieur revendiquant d’emmener ma mère, en contradiction avec les décisions du juges des tutelles. J’avais demandé l’intervention de la gendarmerie… Jamais je n’avais réussi à faire enfermer ma sœur, pour l’empêcher de nuire à ma maman…
Cette sœur… elle n’est pas pour rien dans mon accident vasculaire et dans l’arrêt de mon activité professionnelle…
Les griefs sont encore bien plus nombreux que cela.

Alors je suis peut-être un monstre, mais je n’en ai nul regret… J’ai seulement le regret de ne pas avoir de regret… Une sorte de sentiment de culpabilité de ne pas avoir de regrets ni de remords...

Ma chère nièce et mes petits neveux, eux par contre, je vais aller les voir avec beaucoup de commisération et j’espère leur rapporter un tout petit peu de réconfort… Ils n’ont pas eu beaucoup de chance dans la vie et je les aime comme s’ils étaient un peu mes enfants… Cela compensera-t-il ?

samedi 25 mars 2017

Mémoires et radotages (97) – Commentaires et politiques suite



Le ministre de l'intérieur vient d’être sacrifié pour : prouver que la gauche sait démissionner dans ce cas (contrairement à...), et que le gouvernement socialiste ayant les mêmes ennuis que les candidats de droite, il ne saurait être instigateur des attaques contre les candidats de droite (pour se dédouaner)...

Mais sacrifier un ministre n'a rien de comparable que de fusiller l'électorat de plusieurs partis... Bien magouillé... Tous les cou^s sont permis, ans une guerre... Donc c'est bien une guerre dans cette course au pouvoir... Que malheureusement tous les exclus de la France 'périphérique' vont perdre, face à toute la machine de guerre du libéralisme financier...

……….

Les primaires sont une erreur ?... Elles seraient bien si tous les Français votaient. Le candidat qui en sortirait serait bien plus légitime... Quoique, il y a le vote par sabotage de certains électeurs adversaires politiques, qui est un vote stratégique pour fausser...

Mais dans le cas présent, ces primaires ont bien été une erreur, par le fait que l'offre politique a été pré-restreinte et que certains électorats se retrouvent prisonniers d'un  candidat dont ils ne veulent plus... ET qui va les faire perdre…

……….

Elle a raison sur beaucoup de points... Mais dans le débat du 20 mars 2017, elle est incomplète dans ses propositions... Elle garde le nucléaire et ne veut pas des éoliennes qui barrent le paysage... Et les autres énergies nouvelles ? Elle n'a rien dit... Il faut avouer que ce genre de propos la dessert... Il faut aller de l'avant... Est-elle contre les énergies nouvelles ? C'est ce que les électeurs penseront... Et dans plusieurs domaines, elle a fait des propositions également incomplètes... Qui la cataloguent dans un registre passéiste et xénophobe...

……….

Elle ne sera mise en oeuvre cette clause, que si un candidat élu dit NON aux directives de l'UE... Et menace de se barrer... Mais pas Macron bien sur...

Heuuuu... On n'est pas la Grèce... Malgré notre mauvaise santé financière, nous pesons très lourd dans l'économie européenne... Si on montre de la fermeté... et de la détermination on obtiendra tout ce qu'on veut (ou du moins, beaucoup de choses)... Mais faut avoir envie de le faire (ne pas être vendu aux intérêts européistes) et avoir quelque chose dans la culotte et avoir une stratégie des petits pas calculés et préparés d’avance...

Mémoires et radotages (96) – Commentaires et politiques



Note de l’auteur : Manquant beaucoup d’inspiration pour créer mes textes, je diffuse des commentaires que j’ai écrits sur des blogs (le mien ou d’autres)… Je pense que ces commentaires expriment ce que pense, au moins aussi bien que ce que je pourrais dire de manière impromptue. Bien sur, je profite de cette réédition pour corriger et compléter mes propos… 

Le libéralisme a besoin du terrorisme... ne serait-ce que pour les ventes d'armes et tous les profits qu'elles génèrent, les comptes dans les paradis fiscaux et les spéculations qu'elles engendrent... mais aussi comme moyen de contrôle du peuple qui se resserre autour de ses dirigeants par besoin de protection, même si ce peuple n'approuve pas le reste de leurs politiques. Alors le libéralisme fait mine de faire une guerre au terrorisme, mais elle le fait sans discernement, en tapant dans le tas... C'est si commode…et les bombes que l’on fait pleuvoir... ça rapporte aussi... Donc, plus le terrorisme existera, plus le libéralisme a de beaux jours devant lui...

……….

Que m’a fait Sarko ? Il y a simplement que Sarko, j'avais dès avant son élection, complètement deviné le personnage en "observant" son comportement et ses dires et surtout les petits mots qui lui échappaient et qui en disaient beaucoup plus long que ceux qu'ils disait normalement... Pourtant, dès son élection, j'ai souhaité m'être trompé. Cependant je ne savais rien de ses supposées magouilles, puisque par définition c'est les seules choses qui ne se crient pas sur les toits... Et ce n'est qu'a partir d'octobre 2007 que "ma" coupe était pleine et que j'ai commencé à dénoncer tous ses excès et Dieu sait que ça faisait beaucoup, puisque chaque jour, on pouvait lui faire un nouveau reproche, voire plus... Il me foutait carrément la honte...

Hollande, lui, m'a également carrément foutu la honte, lui aussi, mais d'une autre façon que Sarko et surtout il a trahi ceux qui ont voté pour lui... Et même ceux qui comme moi, se disaient qu'il y avait peut-être une chance que ce soit mieux... Son bilan est mitigé, mais très loin de mes aspirations... Et lui aussi a fait alternativement une politique de la demande et une politique de l’offre, qui ne fonctionnent pas en France, à cause du contexte mondialisé, du manque de confiance (sans confiance du peuple, pas de résultat), de notre taux effarant d’importation et de notre taux d’évaporation financier…

Fillon a plus de tenue que Sarko et il a une sincérité sur son projet un peu plus importante que les deux précédents présidents... Quant à ses "indélicatesses, je n'en savais strictement rien non plus. Mais... j'écoute aussi le parler, je décortique. Il ne laisse pas passer des petits mots qui le trahisse comme Sarko, mais simplement je déduis sa politique de ce qu'il dit ou ne dit pas... Je n'approuve pas non plus sur certains points et j’approuve sur d'autres... Car il va refaire les mêmes conneries économiques que Sarko…

Alors, tu me dis qu'est-ce que t'a fait Sarko ? Il a fait des choses bien : La rupture conventionnelle, le RSA (bien mieux que ne l'était le RMI) et la négociation avec Poutine pour la Géorgie et le "supportage" du système bancaire par une caution de l’état (qui n’est pour pratiquement rien dans notre dette. La dette… il l’a plombé avec sa politique de l'offre, totalement inefficace (comme l'est tout autant une politique de la demande en France). Et puis son comportement était totalement inapproprié...

Et je vais te dire... Macron, ce sera {Sarko + Hollande} à la puissance 2, je veux dire, dans le coté mauvais pour le peuple... Alors, Sarko, je me le fous au cul... Mais le problème, c’est celui qui va nous en foutre plein le nôtre... C'est Macron ! A moins que je ne me trompe... Et je souhaite beaucoup m'être trompé...

Malheureusement le peuple Français va encore se faire baiser une troisième fois de suite... Alors que, perso, je n'ai voulu d'aucun de ces trois-là...

Je suis réaliste... Macron est dores et déjà élu... Je ne vis pas dans mes rêves... Seul un accident, pourrait nous empêcher ce nouveau fléau qui est pour dans 40 jours... Je ne suis ni dans l'idéologie Sarkozyss, ni Socialiss, ni libérale Macroniss...

mardi 21 mars 2017

Démocratie selon Ségolène Royal




Mémoires et radotages (95) – Le grand débat du 20 mars 2017



Je ne raconterai pas les propos échangés, ce n’est pas le but de mon écrit. Les cinq candidats ont rivalisé de talent, on peut le dire…
Dans un premier temps courtois, les attaques ne tardèrent pas à fuser… Tout le monde attaquant tout le monde…

Mais plus particulièrement, chacun attaquait celui qui lui semblait être son adversaire favori… A cet égard, Marine le Pen était une adversaire favorite de tous les autres candidats, dont on pouvait penser que leur but était de se montrer à l’électorat comme étant chacun le seul en mesure de se mesurer à Marine au deuxième tour…

Chacun a eu son moment de gloire en clouant le bec aux autres, mais chacun s’est pris des rebuffades…

Il y a le sérieux des idées et il y a la façon de les exprimer…

Sur la façon d’exprimer les idées, c’est incontestablement Fillon qui a le plus convaincu, suivi je pense, par Mélenchon dont le talent de tribun est incontestable et enfin, par Marine , qui a, malgré quelques maladresses et quelques récusations subies, parfois rivé leur clou à ses adversaires, notamment sur le référendum de 2005…

Macron n’arrivant pas à convaincre et Hamon encore moins…

Sur les idées exprimées, quels candidats ont les meilleures ? Cela est très subjectif et bien entendu cela dépend de chacun des téléspectateurs, donc de chacun des électeurs… On adhère à une vision du monde ou à une autre…

En tous cas, dans le cas Macron, il est à noter que :

-Bien souvent, celui-ci faisait référence à Fillon pour s’approprier ses idées, tout en cherchant à rajouter un plus… Comme un caméléon qui voudrait se démarquer… Une sorte de ‘Monsieur Plus’ qui fait pareil mais qui fait plus…
-Sur tous les sujets qui visiblement n’étaient pas dans l’ordre de ses préoccupations, son langage ne voulait vraiment rien dire, par absence totale de proposition concrète, se contentant d’adjectifs et d’adverbes redondants.
-Dans tous les cas, il a un débit verbal très important, mais ne comportant que des phrases creuses, des propositions vagues, des grand écarts gauche-droite dans une même phrase qui discréditent totalement son propos en le contredisant… Il donne pourtant le change à ceux qui se bercent de la seule musique de ses mots...

Est-ce que cela va changer les sondages ? Probablement Fillon va-t-il revenir un peu du diable Vauvert, Marine va se tasser et j’aimerais bien que Macron s’écroule, comme un illusionniste dont les tours viendraient d’être découverts… Mais combien de gens ont-ils découvert ses tours de magie ? Toute la question est là.

Nota : J’ai noté une certaine satisfaction de Mélenchon, lorsque Marine défendait avec brio certaines idées qui sont les mêmes que les siennes… C’est dommage qu’ils soient si différents sur d’autres points…

jeudi 16 mars 2017

Perpétuation du phénomène élitiste en France



La droite Française et singulièrement l’UMP (ou LR) est un rassemblement de différentes sensibilités politiques, avec des idées diverses comme le profit, l’individualisme, la libre entreprise, la réussite, le travail. Mais certains (oserais-je dire beaucoup) ont en commun un sentiment de supériorité. « La gauche c’est des faignants, des grévistes, etc… », ce en quoi, ils ont parfois raison... Ils se définissent donc comme les seuls assez courageux pour avoir le droit de gagner leur vie (fut-ce pour certains par des moyens pas forcément très clairs). Et pourtant, tous ne sont pas des cadors au travail et quelques uns ont carrément du poil dans les mains. Mais c'est ainsi… Cependant, depuis maintenant de nombreuses années, le phénomène élitiste a créé le même mouvement dans des milieux qui se disent de gauche. J'ai souvent entendu des bobos de gauche affirmer le même mépris pour ces "faignants" qui vivent à "leurs" crochets... Comme quoi... c’est plus une question d’égo que de positionnement sur le spectre politique.

J’ai un beauf dans ma famille, qui avait réussi par sa force de travail et sa compétence à devenir un petit chef dans une entreprise privée. Il habite dans une ville fortement UMP, histoire d’être avec les siens : Ceux qui gagnent « correctement » leur vie avec leur travail…
Il déclarait à tout bout de champ « les chômeurs sont tous des faignants, on ne devrait pas les indemniser, etc, etc… ».

Un jour, il y a une quinzaine d’années environ, l’entreprise qui l’employait fit faillite et il se retrouva pour la première fois de sa vie, chômeur…
Il a fortement mal vécu cette période, d’autant plus que malgré ses recherches, il est resté très longtemps dans cette situation qui l’a rendu dépressif…
Il a eu beaucoup de temps pour côtoyer d’autres gens à l’ANPE (ça s’appelait encore comme ça à l’époque) et a bien compris qui étaient ces gens et ce qu’ils vivaient au quotidien, comme lui…

A cette époque, il a avoué avoir découvert que les chômeurs n’étaient pas que des faignants, mais des gens souvent courageux, travailleurs, mais qui n’avaient pas eu de chance à un moment donné et que ce sort était injuste…

Un an après, (c'est long un an de stress quotidien), après moult lettres, rendez-vous infructueux, stages de recyclages, il retrouvait un emploi, d’un niveau plus bas qu’avant, mais l’essentiel était atteint.

Quelques années plus tard, ayant progressé dans son emploi, il traitait à nouveau les chômeurs de faignants, sans modération, sans exception, sans nuance… Cherchez l'erreur !

C’est pour cela que la droite existera toujours. Mémoire défaillante, auto-flagornerie, besoin d’appartenir à la classe supérieure, même quand financièrement ce n’est pas le cas. Autant de bataillons de gens ordinaires qui renforcent et soutiennent sans souvent le savoir les libéraux et les affairistes d’une certaine droite mondialiste…
La cohésion de l’UMP, c’est son besoin d’appartenance à un clan d’élite, son besoin de croire à des intérêts communs, qui sont souvent imaginaires, alors qu’en majorité ces gens sont seulement des individualistes…
La cohésion des bobos de gauche, c’est leur besoin d’appartenir à un clan des privilèges qu’ils croient mérités et dont ils croient qu’ils leur sont dus…

Actuellement l’individualisme carnassier de leurs dirigeants est tel, la situation économique est si mauvaise, qu’elle touche les sympathisants les plus modestes de la droite comme de la gauche, qui ne sont plus si certains d’appartenir à cette caste dont les préoccupations sont si différentes des leurs…
La division, l’incertitude, le doute s’installe parmi les militants de base et parmi l’électorat non encarté de l’UMP (LR), des socialistes. Ils se dispersent parfois lors des élections… Mais pour combien de temps ?

Si la tempête dans ces partis prend un jour fin, si les clans dirigeants redonnent une perspective d’utilité sociale à leurs sympathisants, il y a gros à parier que la vanité reprenne le dessus sur le doute et tel un aimant les fasse revenir dans leur fantasme de classe dominante…

NB : Je ferais probablement prochainement, un article sur les Bobos (de gauche), qui sont plus hypocrites que la droite, puisqu'ils se prétendent de gauche...

vendredi 3 mars 2017

Mémoires et radotages (94) – Le faux suffrage universel de 2017



Dans quel monde nous vivons en cette période préélectorale de 2017 ? Certains diraient atmosphère de révolution, de guerre civile… Non, pas du tout ! Mais c’est la première fois de ma vie, hormis les troubles politiques de 1956 et 1958, que je vois le paysage politique de mon pays dans une aussi mauvaise posture… Pourtant, il fallait bien se douter que la gigantesque escroquerie d’une fausse construction européenne, organisée par les puissances de l’argent et de leurs complices, finirait par créer un mécontentement important. Il fallait aussi se douter que les vannes grandes ouvertes à la permissivité et au laxisme, permettraient l’apparition de toutes ces affaires de corruption, de triche, d’attribution de droits indus, de privilèges et de biens mal acquis !

Les mécontentements successifs ont fortement influé sur l’opinion publique… Au point de modeler une nouvelle proportion entre ceux qui vivent du système ou par le système et eux qui, totalement exclus sont condamnés à une régression sociale sans précédent.

Le gros problème actuel, c’est l’intervention du judiciaire et des médias dans le débat politique. Non pas en exprimant des idées, mais en influençant l’opinion publique et en essayant de fausser l’élection présidentielle.

Ils ont deux moyens à leur disposition :
-La publicité faite à certains candidats de leur choix, au détriment de ceux qui n’ont pas leur faveur (médias)
-La publication et la diffusion de scandales pour éliminer les candidats qu’ils n’aiment pas (médias et institution judiciaire)…

Que Marine et Fillon aient des scandales accrochés à leurs basques, dans la mesure où ceux-ci sont avérés, quoi de plus normal ! Nul personnage politique ne doit échapper à la sanction d’une conduite malhonnête !

Mais quand même… Comme si les scandales révélés n’avaient pas pu l’être en 2015, ou même début 2016, avant le début des campagnes, avant les primaires ! Cela aurait permis d’éliminer les brebis galeuses, afin que nous ayons la chance que les candidats restant en lisse soient plus ou moins au-dessus de tous soupçons…

Mais la date ou le déclenchement de ces véritables hostilités ne peut plus passer pour de simples hasards. Cela est fomenté, tout simplement pour éliminer le vote en l’éparpillant, d’une très importante partie de la population, dont l’expression aurait été prépondérante.

Il y a volonté délibérer de fausser le scrutin !

Mais, concernant Fillon, il est lui-même complice de cet assassinat politique en ce sens que son obstination et ses contradictions successives font de lui un candidat au suicide complice de son assassinat, qui, comme dans la secte du Temple Solaire emporte dans la mort tout son clan… Les Républicains se sentent trahis, cocus, orphelins, divisés et éprouvent ainsi une très grande colère…

Les Français seraient quant à Marine Le Pen, plus tolérants, parce que les emplois rémunérés n’étaient pas fictifs, mais seulement inappropriés… De plus en utilisant de l’argent de Bruxelles à des fins hexagonales, elle est en droite ligne avec ses opinions quant à l’inutilité coûteuse de l’Union Européenne, ce que ses électeurs approuvent…

Mais pour Marine, le problème est encore bien plus vicieux que pour Fillon : Sa levée d’immunité parlementaire intervient pour une affaire de publication de documents visuels concernant la barbarie de Daesh. L’institution judiciaire feint d’ignorer le texte qui exhortait à lutter contre cette barbarie et fait semblant de considérer les faits comme une apologie de la barbarie… Dans ce cas, il faudrait mettre en examen les auteurs de films sur les camps d’exterminations nazis au motif que cela constituerait une incitation au génocide !
C’est n’importe quoi !

La politique a toujours engendré les coups bas. « Tous les coups sont permis », dit-on ! Mais pour cette fois, je crois que nous sommes arrivés à un point de sabotage des institutions et une manipulation des électeurs sans précédent !

Les médias et l’institution judiciaire (dont le parquet est toujours aux ordres du pouvoir actuel, malgré une loi inutile et inappliquée interdisant toute collusion), ne sont plus des contre-pouvoirs bénéfiques à la démocratie, mais un pouvoir réel et occulte, qui s’arroge le droit de priver le peuple du suffrage universel, en le sabotant !

Les résultats des élections de 2017, pourront-ils êtres considérés comme valides ? Je ne le crois pas !