vendredi 23 juin 2017

Mémoires et radotages (113) – 1er Conseil Européen du nouveau Messie Français



Macron… Celui que l’on porte aux nues… Le nouveau ‘de Gaulle’ selon les mauvaises langues libérales qui font bloc autour de lui… Ce n’est pas compliqué : Nous attendons tous que tombent nos écrouelles et que se lèvent nos paralytiques…

A peine les législatives sont-elles terminées que déjà le masque commence à tomber…

Lors de son premier Conseil Européen, les sujets bizarrement s'effritent  :

La Turquie, hop ! A la trappe !… L’immigration, hop ! A la trappe !... Et le contrôle des investissements Chinois (pour empêcher l’accaparation de nos moyens stratégiques)… Devinez !... A la trappe aussi ! C'est qu'il faut bien se plier aux exigences des autres états européens, quand on est comme Macron un pro UE !

Quant aux travailleurs détachés ? On ne sait pas… Affaire à suivre… Tout ce qu’on a appris à l’issue de ce conseil, c’est qu’il faut réformer l’Europe… Je suis désolé, mais nous, on le savait déjà… Les Français ont préféré voter pour celui, qui réformera pour les grands intérêts privés, plutôt que pour protéger la France… Je dis cela… Mais ce n’est qu’un début… Triste début auquel il fallait bien s’attendre !

Il a juste engagé des discussions sur la coopération antiterroriste… Normal, les attentats, cela nuit aux affaires…

Mais que l'on se rassure... Il garde tous ces sujets non abordés pour plus tard... beaucoup plus tard... disons peut-être pour fin 2022...

dimanche 18 juin 2017

Mémoires et radotages (112) – 2ème tour législatives 2017



C’était le dimanche 18 juin 2017…

-C’est l’annivelsaile d’l’appel du Génélal, vingtdious !
-Ah, non ! C’est le deuxième tour !
-Melde alors ! Il a olganisé son boldel le joul du Génélal ! Y va s’faile d’la pub sur le Génélal ! Quel culot ce salopald !... Bin, on va aller voter, quoué ! Toi, tu votes pour l’banquier ?
-Bin ouais !
-Bin, j’préfèle encore bouère un coup d’Suze, c’est moins amère qu’ton Maclon, boldel !
……….
Alors j’entle dans l’isolouère… Quand j’sors, j’voué qu’tous les assesseurs qui tiennent la caisse (l’urne) et le comptouère (les listes), y sont d’la drouète ! Fi’d’putain ! Y sont qu’entre eux ! V’là t’y pas qu’y vont bouller les ulnes pendant l’repas ces fi’d’galces là !

C’est l’maile qui tient l’ulne ! Salopelie ! C’est chouette pour lui, comme ça y sait quels administlés ne viennent pas et donc n’votlont pas pour sa copine ‘députée’ ! (ou bin ‘des putains’, j’chais point)... Il influence ses administlés, l’salopald !
Au moment d’foute mon enveloppe dans la fente (la fente ? Ah ça y est, c’est des putains qu’y faut dile)… J’lui dit « l’Macron, y va-t-y m’remboulser mes lunettes, j’y vois pus rin avec celles-ci !...
L’est resté interloqué, l’gars ! Même pas capab’ d’rigoler, ou dire « ben, j’chais point ! », ou quek-chose dans l’genle, quoué !... Y doit s’dire « Mais pour qui qu’il a voté c’gars là, pour mon gang, ou pour l’Maclon auquel on se rallie dès d’main ? »
Alors j’ai lâché mon enveloppe bleue… Avec d’dans un joli bull’tin blanc qu’j’ai découpé la veille ! Hé, hé, hé… J’t’emmerlde, m’sieur le Maile avec ta députain et vos magouilles d’appel d’offles tluqués de melde !

J’chais même point si va y avoil des sclutateuls ? J’croué qu’j’vas aller sclutater dès 18 heules ! Vingtdious d’bondla d’melde !

……….

A la téloche on voit les ministes aller voter poul eux-mêmes, pace qu’y parait qu’y s’sont plésentés comme députés ??? Bin melde, alols ! Ça leul suffit point ! Y veulent tout : Le beuulle, l’algent du beulle, le cul d’la clémièle… tout , qu’y veulent !

Alors, y palait qu’c’est pace que leul notoliété de ministe, ça les aide à empolter une cilconscliption !!! Mais si y gagnent ? Y devraient démissionner de ministe, melde alors ! Pace que, voyons vouère… Y z’aulaient le dloit de ploposer les loués et d’les voter en même temps ? Hummmm…. Boldel de melde !.. C’est comme si dans une coul d’assise, l’ploculeur y faisait l’julé en même temps ! Qu’est c’est qu’c’boldel ? Ah elle est belle leul démoclatie, melde !

Y palait qu’si y peldent, y sont vilés ! Bien fait poul eux ! Ben… y devlait les viler même si y gagnent ! Ca s’rait nolmal, ça, fi’d’putain !


Ce qu'est devenu l'éducation dans notre pays

Écrit par autrui :


Macron, la Cour des comptes et les retraites

Écrit par autrui ;

Il y a gros à parier que pour une fois les conseils de la Cour des Comptes  vont être suivis à la lettre
La seule arme pour les retraités, c'est le TRANSFERT de ce document de retraité à retraités.
Inutile de rajouter le moindre commentaire, il suffit de lire le texte ci-dessous ; et malheureusement nous savons que tout cela est exact !
 
Bon courage, les retraités...
 Les retraités doivent se défendre et, pour cela, il suffit qu'ils fassent la grève de leurs actions dans le bénévolat, ce gouvernement aura vite compris qu'ils sont indispensables à la nation et qu'ils méritent un peu plus de respect !
"Vent debout les retraités"
 La Cour des Comptes considère que l'objectif de rattrapage des revenus des retraités par rapport aux actifs est atteint.
  Elle propose donc dans son dernier rapport une hausse de leur imposition.
Revue des mesures proposées et de leurs gains escomptés.
Dans son dernier rapport sur la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes préconise de faire davantage participer les retraités à la solidarité nationale. D'après la Cour des Comptes, les différentes niches fiscales et sociales qui s'appliquent aux retraités représenteraient *un manque à gagner de 12 milliards d'euros pour l'État et la Sécurité Sociale*.
Or, les revenus des têtes blanches sont désormais légèrement plus élevés que ceux des actifs, et leur patrimoine beaucoup plus. Selon le président de la Cour Didier Migaud,
"*les retraités sont dans une situation financière plus favorable que les actifs, *notamment les jeunes*."Et l'objectif de ces avantages, qui était de réduire l'écart avec les actifs, est atteint."
Revue des mesures préconisées par la Cour des Comptes :
Supprimer progressivement *l'abattement de 10%* car ils n'ont plus de frais professionnels (gain de 2,7 milliards d'euros).
- Supprimer progressivement l'exonération des majorations de pensions pour les parents de 3 enfants (gain de 800 millions d'euros).
 
- Aligner le taux de CSG appliqué aux pensions de retraite sur celui des actifs.
 Ce qui soumettrait les 7,9 millions (49%) de retraités aujourd'hui assujettis à une CSG de  6,6% à un taux de 7,5% (gain de 1,2 milliard d'euros).
 Les 585 000 particuliers employeurs de 70 ans et plus qui bénéficient d'une *exonération de cotisations patronales*,se la verraient supprimée (gain escompté de 380 millions d'euros).
 C'est vrai qu'un chirurgien, un ingénieur ou un pilote d'avion en retraite est en situation plus favorable qu'un jeune actif qui bosse à la poste...
 
Voilà bien une injustice de taille. 
*Autre injustice, on a plus de patrimoine à 70 ans qu'à 30 ans... c'est dingue non ?*
 C'est vrai aussi que les honteux retraités qui ont connu l'époque de travailler plus pour gagner plus (48 h hebdo et 3 puis 4 semaines de congés) et préparé leur retraite en économisant, sont... has been en regard des 35 h , 5 semaines de congés et RTT.
Mais c'est vrai aussi qu'il faut éviter de parler :
 -          Des sénateurs, des députés, des ministres qui ont la retraite à vie, après 8 mois de ministère
 -          Des effectifs pléthoriques de ministres, de sénateurs, de députés et de fonctionnaires de l’Administration Territoriale de la France : régions, départements, arrondissements, cantons, intercommunalités et communes.. sans parler de l'administration européenne...
 -          Des régimes spéciaux
 -          De ceux qui partent avec 75% du salaire des 6 derniers mois, alors que d'autres partent avec 50 % du salaire moyen des 25 dernières années...
 
-          Des députés européens qui ne paient pas un centime de CSG.
 -          Et…des Présidents de la République en retraite (excepté Giscard qui n’a pas voulu) Chirac, Sarkozy et Hollande.
Ex : Sarkozy coûte environ 1 500 000 EUR à la nation chaque année (chauffeurs, retraite, gardes du corps, personnels, voyages, etc., etc.…)
 -          Des journaleux chouchoutés par le pouvoir en place.
 -          Ceux qui ne paient rien et reçoivent tout.
 Et puis, il faut bien payer les RSA, CMU et tous les assistés venus d'ailleurs, alors tout est bon pour trouver des coupables...
 Au passage, ils sont loin d'expliquer les 12 ou 17 milliards du trou de la sécu (même pas foutus de savoir combien...).
 D'une part, il n'y a pas de déficit, d'autre part, si l'Etat payait la cotisation de ses fonctionnaires, nous serions "haut la main" en positif !   Bon courage pour l'avenir...
 Sont-ils devenus fous ? Combien de temps les Français vont laisser faire cela
  Le ridicule absolu.
FAIRE SUIVRE POUR NE PAS SE LAISSER FAIRE...

vendredi 16 juin 2017

Mémoires et radotages (111) – Divers (et de printemps)… écologique



J’ai décidé de réagir ! Je vais refaire de la marche me suis-je dit le week-end dernier !

De fait, j’ai marché dimanche 11 juin, lundi, mardi et jeudi… Passant de 4,8 à 8 km parcourus et d’une vitesse moyenne de 3,9 à 4,1 km/h… Je suis loin des cent bornes en 24 heures de ma jeunesse… Jeudi, j’ai été obligé de stopper tant j’avais une douleur de plus en plus intense entre l’omoplate gauche et les vertèbres cervicales et dorsales… Etrange, mais c’est comme ça !
Total… En une semaine, je n’ai pas arrêté de prendre du poids… Ce n’était pas du tout un effet collatéral recherché… Bon ! On verra bien !
Mercredi, de suis allé voir un de mes deux amis, qui sont, non pas de promotion, mais de ‘profession’ dirai-je.
Lundi, j’ai aussi mis à jour la carte vitale de Toto et ai fait 140 bornes en bagnole pour la lui rapporter.

Cela fait du bien de ne pas rester à la maison, de voir ceux qu’on aime, de se marrer un bon coup, de parler du bon vieux temps, d’embrasser son fiston tout en lui rendant service…
Même si à chaque fois c’est la soupe à la grimace, la jalousie, la paranoïa, la haine, le harcèlement, les aboiements de roquets qui m’attendent au retour…

Depuis mon retour de nos retrouvailles de promo… je me demande s’il y a eu un jour, sans au moins une fois qu’elle me fasse la gueule ?

Si on fouillait dans mon cerveau concernant les idées que j’ai sur ma moitié et si ces idées étaient condamnables, comme les actes… J’irai tout droit en prison ! Dieu fasse que je ne passe jamais à l’acte !

……….

Il y a un sujet que je croyais avoir raconté… mais je ne le retrouve pas… A classer dans le tag « société des pourris »…

C’était du temps où il était ministre et où je travaillais…
J’étais allé faire un devis chez Brice-Lalhonde. Il habitait dans le Marais, pas loin de l’horrible centre Pompidou…
Pour un écologiste ministre de l’environnement, habiter dans un immeuble non isolé, dans un appartement de 3,20 m sous plafond, avec de grandes baies en simple vitrage, je trouvais cela assez fort de café, eu égard aux frais immenses de chauffage qu’il se permettait en dehors des caméras… Mais passons !
Les Lalhonde employaient une bonne Portougaiche… (Oui, je sais, on dit ‘employée de maison’).
Ils la traitaient purement et simplement comme de la merde ! Surtout la femme Lalhonde, puisqu’elle se la jouait ‘maîtresse de maison’… Quant à Lalhonde, je me suis retenu, pour ne pas lui mettre une pêche dans sa gueule de c.., tant son comportement hautain me donnait des démangeaisons dans les paluches. J’ai été très choqué, de voir que ces gens soi-disant de gauche étaient de semblables en….. Et je pèse mes mots !

Inutile de dire que j’ai fait un devis d’un prix si exorbitant que j’étais certain de ne pas avoir l’affaire…

Voilà un exemple (à ne pas mettre en exemple), d’une famille bobo, de la gauche écologiste… aux comportements aussi peu écologistes que sociaux…


samedi 10 juin 2017

Mémoires et radotages (110) – Un sacré coup de vieux



J’ai beaucoup parlé de ce changement brusque qui a provoqué tant de bouleversements dans ma tête et aussi dans mon corps… Je n’ai pas du tout parlé des petits soucis de santé de cette vie quotidienne, dues aux pathologies principales et associées, parce que cela me semblait impudique. J’ai connu tant de vieux qui se plaignaient sans cesse de maux continuels, que j’évite d’en parler…

J’avais écrit, il y a quelques années, sur la décrépitude de nos cerveaux, disant que je m’apercevais de mes propres diminutions de capacité et de compétence. Je m’apercevais aussi de celles de mes deux amis, qui eux ne s’en apercevaient pas à l’époque…

Maintenant, les concernant, tous deux se rendent compte de leur amoindrissement, parce que celui-ci est plus net et d’une évolution plus rapide…

Quant à moi, je fus très surpris ces derniers jours et ce sont ces retrouvailles qui m’ont révélé des choses sur ma personne…
Bien sur il y a eu ce récit en voiture, qui m’a fait prendre conscience de l’oubli de bien des noms qui ont jalonnés mon histoire ; ce fut ma première alerte…
J’ai aussi réalisé, mon manque énorme de maîtrise de mes émotions…
Ensuite, depuis mon retour, j’ai téléchargé les photos et vidéos de cet évènement…
Outre le peu de compréhension du processus d’utilisation du site (heureusement que Twain m’a très gentiment aidé par son tutoriel et ses conseils), dont la simplicité était devenue encore trop difficile pour moi, j’ai du constater à ma grande honte, à la vision des vidéos, la réalité de mon comportement… Je radote, puisque je parle tout seul, parfois j’ai l’air d’être totalement absent, alors que mes camarades sont ‘vivants’, vifs, animés… En fait, mon attitude est celle d’un vieillard…

J’espère que je n’ai pas mangé la bouche ouverte, comme ma femme me le reproche parfois, ce dont je ne me rends absolument pas  compte. Depuis quand cela m’a pris ? Je n’en sais rien hélas… Et surtout j'espère que mes collègues ne s’en soient pas aperçus, si cela a été le cas… Donc en fait, je viens de me rendre compte que mon cerveau et mon comportement sont devenus ceux d’un vieux de 80 piges (Et encore, il y en a qui sont totalement 'fonctionnels')...

C’est peut-être pour cela que Jean-Louis ne m’a pas proposé de prendre le volant au retour…

Je suis donc entré dans une nouvelle phase de vieillissement dont je ne perçois plus les effets…

Hier j’ai regardé une nouvelle série « Rosewood »… A la fin de chaque épisode, je n’ai même pas compris s’ils avaient pris le meurtrier, qui était-il, comment il a agi, comment ils l’ont confondu… Bref, je n’ai rien compris… Ensuite j’ai regard un bon vieil épisode de « Esprits criminels »… et là non plus, je n’ai rien entravé du tout…

Il y a quelques mois, je rigolais de ma belle-doche à ce sujet… Mais elle a quand même 20 piges de plus !!!

Quant à la fatigue… Lundi, mardi, mercredi et jeudi ont été nécessaires pour me reposer d’une grande fatigue. Celle de ce voyage ? Va savoir ?

Et bien je peux dire, sans penser me tromper, que le naufrage dont je parle depuis des années se précipite et que le bonhomme est plus près du fond que je ne le pensais… Vaya con Dios !

lundi 5 juin 2017

Mémoires et radotages (109) – Retour de ‘revoyure’, pêle-mêle



C’est reparti, pour un tour… Je vais publier ce que j’écris ci-dessous, demain et je vais y parler d’hier…

Hier, dimanche 4 juin 2017… (Oui je précise l’année, parce que, au train où vont les choses j’ai peur de ne bientôt plus pouvoir reconstituer les années où les événements se déroulent)…

Cher Jean-Louis, nous revenions sur cette autoroute du soleil, pleins d’étoiles dans nos souvenirs récents… Oui, c’est vrai, cela s’est passé très, très bien, fantastiquement bien !

Pour ma part (je vais encore pour la énième fois parler de moi), j’ai pu constater en ces deux jours deux aspects de décrépitude de mon cerveau bien plus avancés que je ne le soupçonnais)…

Premièrement, pendant ces deux jours de réunion, à de nombreuses reprises mes larmes ont jailli, ma gorge s’est nouée… Pourquoi ? Probablement, parce que je n’ai plus la force mentale pour maîtriser mes émotions… Les émotions ? Des souvenirs et des photos, réminiscences de ‘nos’ disparus, Joël et puis James, plus présents cette fois-ci que les fois passées… Et puis l’un d’entre nous dont l’état visible m’inquiète… Et tous ces gars que j’aime d’amitié et que j’ai peur de ne pas revoir… à la vitesse ou le bateau coule… Ils ont du se dire que j’étais devenu une femmelette ! Peut-être aussi, ma dépression du retraité encore présente ? Tant pis ! Je ne suis plus ce que j’étais, peut être le comprendront-ils et seront-ils indulgents ?

Deuxièmement… Hier donc, on revenait… Et je ne sais pourquoi on a abordé les faits et gestes de certaines périodes de ma vie… Et, horreur !... Que de noms propres m’ont échappés… J’en ai éprouvé un grand désarroi, au fur et à mesure que je racontais…

Ensuite, tandis que je reprenais la route seul jusqu’à chez moi…

Je repensais à toute cette discussion, dont les lacunes m’avaient tant marqué…

Je pensais à un moment : « Dire que je n’ai pu me rappeler du nom de Gunter ! »… Oups ! Quoi ? Mais oui, c’est Gunter, le prénom du Boche qui faisait binôme avec moi »… Le nom était réapparu dans une pensée, comme ça, sans crier gare… Parce que nos pensés sont faites avec nos mots, ne l’oublions pas…

Et bien plus tard alors que j’étais près d’atteindre la ‘ligne d’arrivée’, En repensant à ces conneries gouvernementales en Afghanistan, je pense « Mais quel con ce Morin ! »… Et je réalise que c’était le nom de cet andouille de ministre de la défense auquel j’avais eu à faire et dont je n’avais pas réussi à te citer le nom (Hervé pour les intimes)…

Quand au directeur de la ‘piscine’, dont je cherchais le nom du genre ‘Morand’, ce matin j’ai regardé, dans mes écrits… C’était c’t’abruti de Brochant (Pierre pour les intimes)… Que je n’ai pas revu rue Saint Dominique, la dernière fois que j’y suis allé me faire engueuler pour mon manque de discrétion, remplacé qu’il était par un certain Mangoux… Voilà, voilà…

Bon ! Ceci dit, Merci pour ce voyage. Je suis très content… Pleins de souvenirs, peut-être les plus beaux de toutes nos retrouvailles…

A plus, ‘courrielement’ ou téléphoniquement parlant…

mercredi 31 mai 2017

Mémoires et radotages (108) – La mise en place du traquenard Macron suite



Ce que j’ai annoncé dans mon précédent article est en train de se réaliser… Une chambre à la dévotion du président, des députés élus dont on ne saura pas quel est leur bord (Des « agents doubles » en quelque sorte)…

La seule condition, c’était le bon comportement de Macron… Et pour le moment, il donne une bonne impression :
-Rencontrer Poutine, rencontrer Trump, toutes choses que le petit gros du précédent quinquennat se refusait de faire, c’est un bon point pour Macron.
- Faire montre d’un grand optimisme de façade et d’une omniprésence sur tous les aspects politiques
Il faut bien dire que ce début prometteur, vient à point nommé pour soutenir une reprise vacillante de l’économie… En effet, la confiance est là ! Pour la première fois depuis 10 ans… Et en économie, la confiance est l’ingrédient numéro 1, insuffisant mais absolument nécessaire…
-Faire semblant de s’occuper du cas de Whirlpool à Amiens et du cas de GM&S à la Souterraine… C’est désormais une tradition chez tous les précédents chefs d’états ! On sait bien que dès qu’ils ont obtenu les suffrages des électeurs, ils lâchent l’affaire, (en l’occurrence ‘ces deux affaires’), comme le fera Macron, lui aussi…

Oyez, oyez, Salariés d’entreprises menacées de fermeture ! Les politiciens promettent, mais votre sort ne change pas, ou seulement pour la durée d’une élection…

Désormais il faudra remplacer l’expression « être dans la merde », par « être dans la macron »…

Je redoute la proclamation des résultats du deuxième tour des législatives ; non pas les résultats, qui sont désormais entérinés d’avance, par une large victoire du président, ou devrais-je dire, une écrasante défaite largement humiliante des oppositions morcelées et déconsidérées, mais ce qui va se passer juste après : Le début de la vraie politique dévoilée de Macron !

Et certains qui se délectent d’un début tout en douceur, prometteur d’espérance, risquent de redescendre en chute libre de leur petit nuage…

Rendez-vous le 19 juin… même jour, même heure, mêmes pommes…

vendredi 26 mai 2017

Mémoires et radotages (107) – La mise en place du traquenard Macron



Que ferais-je si j’étais à la place de Macron ?...

J’attendrais… Je ne ferais que des réformes ou des lois consensuelles, en attendant les législatives. Car en un mois, les gens oublient les griefs et seules quelques images de bon comportements peuvent faire basculer tout électorat quel qu’il soit.

Il veut tenter d’avoir une majorité législative. Je pense qu’il l’obtiendra. Les gens sont déboussolés, dans la division, la démotivation… Tu parles ! Perdre parce que le système a installé un réflexe de Pavlov dans le petit peuple… C’est cocasse ! Voter contre ses intérêts…

Mais aux législatives ce sera pire encore… Car si « l’ennemi » était connu aux présidentielles, il n’est pas certain qu’il en soit de même aux législatives…

A voir le comportement de nombre de politiciens transfuges de la droite et de la gauche vers le phénomène « Macron », il faut s’attendre à ce qu’un candidat à la députation LRPS (LR ou PS) cache un Macroniste. Combien de gens vont voter pour élire un opposant qui sera en fait un rallié de Macron ?
Quel que soit le résultat, je crois qu’il n’y aura pas de réelle opposition dans la chambre des députés…

En conséquence, certain de sa prééminence, le nouveau Président pourra continuer la politique qu’il avait entamée sous le précédent quinquennat ! Il pourra dissoudre l’actuel gouvernement et en reformer un autre entièrement Macroniste. Mais si cela risque de compromettre sa majorité à la chambre, (les députés LR se sentant trahis, faisant alors entièrement sécession et revenant dans une opposition virulente), il prendra alors toutes ses mesures par ordonnances. Finalement, qu’il change ou non de gouvernement, il réussira à faire ce qu’il veut…

La seule opposition, dans le cas de la réforme du code du travail, ne pourra venir que de la rue… Les ouvriers, ou du moins ce qu’il en reste, sous la conduite de la CGT foutront le bordel. Je dis CGT, car les autres syndicats semblent bien complaisants… Et les fonctionnaires, si peu concernés par cette modification, feront rapidement contre mauvaise fortune des travailleurs du privé, bon cœur sur leur sort préservé des vicissitudes des lois travail… Eux, par contre, manifesteront lorsque les diminutions d’effectifs et les augmentations de durée de travail viendront les percuter.
Donc, si j’étais Macron, je ferais en sorte, de ne pas engager de front les réformes du privé et du public. Un problème à la fois, il est plus facile d’enfoncer les clous un par un…
Le mieux étant de prendre des ordonnances pendant la période des vacances…

On va se retrouver à la rentrée, avec des gens qui vont manifester contre un type pour qui ils ont voté !... Bêtise de l’humain, dans toute son animalité cérébrale…
Mais, ils se persuaderont qu’en mai, ils ont sauvé le monde d’un nouvel Hitler… La diabolisation qui a permis l’accession de ‘l’extrème-finance’ au pouvoir, leur a fait acquérir la conviction d’avoir évité le mal absolu…

Ils ont évité que Marine ne construise des camps de la mort. Ils ont évité que Marine ne conquière l’Europe et envahisse la Russie. Ils ont eu peur que notre toute puissante industrie ne produise un armement gigantesque d'oppression des peuples. Ont-ils eu peur des Sturmabteilung (Sections d'Assaut) du FN ? Ont-ils réfléchi à l’impossibilité de telles extrémités ? Ont-ils cru que quitter l’EU, si celle-ci n'acceptait pas de négocier, c’était signer notre arrêt de mort ? Ont-ils cru que l’UE servait les intérêts des travailleurs Français ? S’il en est ainsi, qu’ils soient contents d’eux ! Alors même qu’ils se sont passés eux-mêmes la corde au cou non pas par le FN mais par la FE (Finance Extrême), dont les objectifs eux, sont bien réels et avérés : Prendre aux Français pour donner aux possédants, aux banques, aux multinationales, au ‘marché’…

Ils se rendront compte de leur connerie… Et viendront se plaindre… Nous, qui n’avons pas voulu cela, on aura le droit de le faire… Car nous sommes le peuple abandonné, la France périphérique, qui ne vit pas du système, mais qui en subit la loi implacable… Et que ceux qui sont encore dans le système, ou qui croient l’être, sachent que bientôt peut-être, ce sera leur tour… Employés de banque, ingénieurs, cadres d’organismes délocalisables, artisans, paysans vont rejoindre la cohorte des ouvriers privés d’emploi… La liste est longue de cette mort programmée des victimes du capitalisme ultra-libéral…

vendredi 19 mai 2017

L'état soutient toutes les minorités même contre la sécurité des Français !

Reçu ce jour (19 mai 2017) dans ma boite, le message suivant :

50 caravanes : C'est à dire que 200 à 300 Romanichels vont s'installer sur une parcelle en face de chez moi et mes voisins. Il n'y a aucune tradition à caractère religieux, d'aucune sorte par ici, c'est juste un prétexte. Pourquoi dis-je Romanichel ? Parce qu'à chaque fois, ce sont des Romanichels attirés par la fête foraine qui va se tenir pour l'Ascension... Le caractère religieux de l'Ascension est plutôt dominé par l'appât des rapines...
 Mais l'état, très accueillant envers les migrants, les minorités et en l’occurrence, les "gens du voyage", réquisitionne comme en temps de guerre, sans se soucier des prédations que ces gens-là vont immanquablement tenter et évidemment au dernier moment afin d'empêcher une pétition de se faire. (Il y a une vingtaine d'années, 2 roulottes s'étaient installées en toute illégalité 300 mètres plus bas : On ne compte pas les repérages, les pénétrations par effraction, les menaces de mort (mes enfants menacés, avaient eu très peur à l'époque), les vêtements volés étalés sur le fil chez des voisins, les objets métalliques disparus (tube en cuivre chez moi), etc... Mais là, il va y avoir des centaines de Roms !!!
Bon sang ! Ils arrivent déjà, pendant que j'écris ce texte, 2 jours avant la date... J’aperçois plusieurs véhicules précurseurs...
Il va me falloir enchainer mes échelles mon portail...
Inutile de dire que tous les accès habituellement ouverts seront fermés et que les moyens dissuasifs, pour ceux qui en ont, vont être à portée de mains dans tout le quartier...Mais pour les autres ???
PS : J'ai fait une demande à la Mairie, afin que l'éclairage public, habituellement éteint à 11 heures, reste allumé toutes les nuits, pendant la présence de ces "voyageurs".

samedi 13 mai 2017

« Macron est un psychopathe »

« Macron est un psychopathe » : l’analyse du professeur Adriano Sagatori, psychiatre, psychothérapeute

L’analyse que j’ai faite sur Emmanuel Macron provient à la fois des images que j’ai en ma possession et de la biographie dont le candidat se revendique.
Le jeune Emmanuel Macron à l’âge de 15 ans a subi une grave agression sexuelle via sa professeur qui à l’époque avait 39 ans.
Au lieu de la vision à l’eau de rose de cette union qu’on pourrait définir grotesquement comme un mariage réparateur (pour réparer le viol), j’y vois plutôt le fait que s’est bloqué prématurément le développement d’Emmanuel Macron en pleine adolescence à cause d’une opération de séduction à la fois psychique et physique.
Ce qui s’est passé, c’est à la fois dépasser un tabou et dépasser une limite. La limite même que prescrit le tabou.
Donc le premier passage a été la conviction que tout était permis.
Naturellement, ce sentiment de toute-puissance a eu lieu au sein de la bonne société bourgeoise d’Amiens — dans le nord de la France.
Si cette union avait eu lieu dans l’environnement social prolétaire, cet environnement qu’Emmanuel Macron méprise profondément, et bien Emmanuel Macron aurait été détruit, et aurait été suivi par les services sociaux, et Brigitte Macron serait en prison.
C’est la triste vérité.

Le paradoxe veut qu’il semble pathologiquement normal, mais nous sommes en plein narcissisme

Nous sommes confrontés à un problème de type pédophile.
Une fois les limites du tabou dépassées, il s’est passé que l’idée d’omnipotence propre à chaque enfant a été ultérieurement encouragée. Jusqu’à dépasser un propre chevauchement de la réalité qui renforcé par des avantages intellectuels, lui font extrapoler ses limites personnelles.
Le paradoxe veut qu’il semble pathologiquement normal, mais nous sommes en plein narcissisme.
Macron, depuis sa jeunesse, nourrit une ambition hors norme. Il a besoin du regard et de l’admiration des autres pour compenser un complexe d’infériorité. Donc nous sommes confrontés à 3 paradigmes qui définissent un certain type de personnalité :
  1. L’idée qu’il n’existe pas de limite.
  2. Un sentiment d’omnipotence dès l’enfance, mais encore plus présent à l’âge adulte.
  3. Un narcissisme qu’il n’est pas interdit de définir comme malveillant.
Qu’est-ce qui structure ces trois paradigmes ?
Cela structure ce qu’on appelle une psychopathie, car nous sommes confrontés à un individu — Emmanuel Macron — qui, comme organisation psychique, est parfaitement définissable comme psychopathe.
Le mot « psychopathe » n’est pas une insulte. Une grande psychanalyste américaine — Nancy Mac Williams — explique textuellement qu’un psychopathe peut atteindre les plus hauts niveaux de l’Administration américaine.
Donc le psychopathe peut bien sûr être un déviant, mais s’il est bien organisé d’un point de vue culturel, social, etc., il peut aussi atteindre les sommets de l’élite dans les domaines de la politique, la finance, ce qui est le cas dans le profil étudié.
La personnalité psychopathe est caractérisée par un nombre infini d’items — disons des points de références — par exemple :
  • une fascination pour le superficiel,
  • la capacité d’attraction,
  • le malaise dans la confrontation,
Ce que nous voyons bien dans les crises d’hystérie de Macron au moment où l’admiration pâlit et souligne les faiblesses de son identité.
Cette hystérie est caractérisée par son intérêt pour les mises en scènes théâtrales, ce qui ne manque pas de rappeler — coïncidence troublante — son histoire personnelle avec son enseignante — qui enseignait le théâtre.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Macron se défend donc en modifiant le sens de ses déclarations — mais sans jamais exprimer de remords —, car il ne ressent jamais de culpabilité

Le psychopathe n’est pas digne de confiance, mais réussit à travers la fascination qu’il exerce à séduire son interlocuteur. Il n’a aucun remords.
Lorsque Macron parle des pauvres ou insulte les prolétaires du Nord en les réduisant à être des fumeurs et des alcooliques, lorsque Macron dénigre les femmes en les rabaissant au rang d’ignorantes, nous revenons dans le discours parfaitement expliqué par Jacques Lacan.
Et il est vrai que son inconscient ne voulait pas vraiment le dire, mais son inconscient a parlé pour lui. Car il croit ce qu’il dit et ne peut pas s’empêcher de l’exprimer.
Macron se défend donc en modifiant le sens de ses déclarations — mais sans jamais exprimer de remords —, car il ne ressent jamais de culpabilité.
Donc quel est le problème du point de vue psychiatrique ?
Quelle est la dangerosité du personnage ?

Macron n’aime pas la France et ne lutte pas pour le peuple de France

Je réponds que ça ne fait aucun doute : Emmanuel Macron, comme tous les psychopathes est particulièrement dangereux.
Un intellectuel américain spécialisé dans les – appelons ça « perturbations bien intégrées » chez les notables — a dit textuellement « les serials killer détruisent les familles alors que les psychopathes en poste au sommet de la politique et de l’économie ruinent les sociétés. »
Pourquoi Macron est dangereux ? Il est dangereux, car :
  1. Comme tous les psychopathes, Macron a une haute idée de lui-même.
  2. Macron n’aime pas la France et ne lutte pas pour le peuple de France.
  3. Macron s’aime énormément et il lutte pour maintenir sa fragile identité.
La conflictualité face à Marine Le Pen n’est pas pour lui une conflictualité seulement de niveau politique, il ne peut pas accepter qu’une femme, la Marianne, la représentante de la France soit son antagonisme. Il a besoin d’une mère nourricière.
Toute autre relation avec une femme devient difficile à assumer.
Donc cette fragilité est très dangereuse, car comme pour tous les psychopathes qui travaillent uniquement pour eux-mêmes, et qui considèrent les autres comme des instruments pour sa propre grandeur, il souligne dans ce cas à quel point de danger se trouve actuellement un pays comme la France face à un candidat de ce genre.
Rama Yade a déclaré sur iTélé que selon elle, « il faut évaluer l’état psychologique d’Emmanuel Macron »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier, et transcription de Josick Croyal pour Dreuz.info.

lundi 8 mai 2017

Mémoires et radotages (106) – Le pire président de la 5ème



Bravo les Français, vous pouvez être fiers !
Après avoir élu les pires présidents pendant quarante ans, ils ont réussi à élire le 7 mai 2017, le pire des pires !

Hormis, la caste qui savait pertinemment que voter pour Macron était le seul vote permettant de continuer de jouir en toute impunité des privilèges souvent injustes et parfois immoraux, une partie des Français s’est laissé abuser par la véritable machine à manipuler et à désinformer et a consciemment voté pour celui qui va la dépouiller encore plus au profit des privilégiés du système…

Même hier, lors de l’annonce des résultats, les journalistes, complices des comploteurs, ont cru bon, pour valoriser leur nouveau suzerain suprême, de le flatter par des comparaisons inappropriées. Ils ont dit que leur poulain avait fait un meilleur score que Sarko contre Ségo, et même que Hollande contre Sarko, bref, le meilleur score de toute l’histoire de la 5ème république ! Quelle comparaison imbécile !

Ils savent bien que Marine étaient l’élément diabolisé et que la seule comparaison qui vaille c’est celle du 2ème tour en 2002 : Le Pen contre Chirac !
Les conclusions de cette véritable comparaison sont alors très différentes : Macron a fait beaucoup moins que Chirac, parce que les gens ont toutes les raisons de se méfier bien davantage de lui,  que du cinquième président de la république !
Et inversement Marine a pu faire un meilleur score parce que justement le représentant de la finance libérale était son adversaire… Si Macron n’avait pas existé et si elle avait eu au deuxième tour, en face d’elle, Mélenchon ou Fillon, ou même, encore mieux, un ‘Fillon qui n’aurait pas été déstabilisé par le complot des affaires’, son score aurait été bien moindre !
Dans le même ordre d’idée, n’importe quel autre candidat non diabolisé, porteur d’une telle somme de mécontentement populaire, aurait triomphé largement devant le candidat des banquiers !

Nous entrons effectivement dans le vif du sujet : Cette élection a été truquée du début à la fin : L’establishment libéral allié au monde de la finance ont voulu et fait sacrer ce roi qui sera leur suzerain dévoué…

Le peuple Français n’avait aucune chance ! La diabolisation a encore une fois servi, à transformer le FN en un mur de squash. Jamais le mur dans une partie de squash ne gagnera la partie et jamais le mur de squash ne deviendra un véritable joueur en mesure d’emporter la partie… En affaiblissant les opposants pourtant majoritaires à ce démon de la finance libérale, le mur de squash a donc ainsi permis la victoire du Belzébuth qui va bientôt pourfendre les salariés, les chômeurs, les retraités, au grand profit de ses copains du grand capital, du flux non maitrisé des capitaux et des personnes, des bénéfices off-shore.

Oui, mais voilà : Il y a le mur de squash ! Mitterrand avait déjà flairé le parti qu’il pouvait tirer de cette formation politique en polluant les combats électoraux, qui transformaient à chaque fois les combats à la ‘loyale’, en combats truqués…

Mais jamais de toute l’histoire de la cinquième république, un Président n’a été élu avec tant de triche et de trucage et jamais un président ne sera autant anti-peuple de France… Comme si nous avions élu cette fois, à la place d’un monarque, un dictateur…

Il ne reste à souhaiter que les législatives apportent un équilibre défavorable au fonctionnement de cette machine conservatrice et que les résistances citoyennes se mettent au travail vite fait !

Ou bien, un peu de rêve fait parfois du bien, il faut souhaiter que la grâce divine éclaire le nouveau dictateur-élu et ne transforme en monarque éclairé, soucieux de son peuple, de TOUT son peuple !

jeudi 4 mai 2017

Mémoires et radotages (105) – Le débat d’entre deux tours



Hier 3 mai 2017, a eu lieu ce fameux débat tant attendu entre les deux protagonistes de ce concours à l’accession au pouvoir présidentiel…

Chacun trouvera que « son » candidat a gagné… Mais personnellement je pense que Macron a pris globalement un avantage sur Marine. Pourquoi ? Parce qu’il a non seulement attaqué Marine comme elle-même l’a fait envers lui, mais il est parvenu à dérouler un programme, beaucoup plus important que Marine…

Ceci étant, la faiblesse de Marine par rapport à Macron, ce sont ses attaques 'ad hominem exclusives et c’est aussi la substance de la partie économique de son projet qu'elle n'a pas su dérouler… Il eut mieux valu que Dupont-Aignan s'en chargeât lui-même...

Il est facile de critiquer lorsqu’on est tranquillement assis dans son fauteuil, alors que les candidats se battent au fleuret moucheté. Mais il est vrai qu’à plusieurs reprises elle a eu le dessous alors qu’elle aurait pu pousser Macron dans ses retranchements et de plus, elle s’est mélangé les pinceaux entre SFR, Alstom et Drahi, elle ne connaissait pas ses dossiers, ça fait tache ! Par contre, Macron a bachoté la veille toute la journée et bien lui en a pris...

Les deux programmes économiques ont des zones d’ombre…

Et pourtant… Macron semble équilibrer ses comptes avec 60 milliards dans les recettes, affectées euro pour euro dans la colonne dépenses, (dans le désordre), au remboursement de la dette, à l’abaissement des charges sociales des entreprises et à l’abaissement des retenues salariales sur le brut des salariés…
-Sauf que, les embauches supplémentaires de 10.000 personnels dans la sureté (police, renseignement…), ainsi que de 12.000 enseignants, ne sont absolument pas financés ! Ne le sont pas non plus tout un tas de bricoles qui viennent plus tard dans le débat.
-Sauf que de plus : A part l’augmentation de la CSG dans la colonne recettes, dont Marine a très bien su révéler les conséquences, le reste des économies prévues aurait mérité des explications plus amples de Macron, qui s’est habilement dérobé, étant donné qu’elles se font uniquement sur le dos des Français (services publics, soins, etc.…).

Il est à noter que son programme est en tous points la résultante convergente des politiques de Sarko et Hollande, à savoir une politique de l’offre et une politique de la demande… Dont on sait qu’elles ne fonctionnent ni l’une ni l’autre, étant donné qu’elles ne généreraient aucun emploi, mais seulement plus d’épargne et plus de fuites de bénéfices vers le « marché », voire vers les paradis fiscaux ! Alors bien sur, Macron maitrise les termes de son programme, mais pas les conséquences de son application qui seraient catastrophiques !
Ou plutôt il ne veut pas révéler que ces conséquences sont tout à fait ce qu’il envisage consciemment pour l’avenir de la France et de « son » monde de finances et de privilèges…

Quant à Marine… l’orientation de ses choix concernant l’origine de ses recettes supplémentaires, elle ne peut en révéler le contenu. A part ses sempiternelles économies de « cotisations » à l’UE et au gaspillage finançant l’immigration, chacun sent bien que le compte n’y est pas… Elle ne peut en effet révéler, que l’argent, elle le prendrait où il se trouve, c'est-à-dire sur l’évaporation fiscale actuelle (que Macron ne veut surtout pas arrêter) et sur le flux négatif de notre balance commerciale, c'est-à-dire les importations. En effet cela ferait peur aux « multis » (Multinationales et multimillionnaires), pour la première mesure  ainsi qu’aux consommateurs, c'est-à-dire tout le monde, pour la deuxième mesure…

Marine ne peut non plus, avouer que le retour à une monnaie nationale serait bien évidemment destiné à rétablir une concurrence loyale de nos produits uniquement par rapport à l’UE, en dévaluant cette nouvelle monnaie. Les importations des pays low-cost n’étant l’objet que de taxes, elle n’a pas du tout envie de pratiquer la taxe douanière vis-à-vis de nos partenaires européens… Mais bien évidemment, cette dévaluation fait peur, car ce faisant, elle renchérirait aussi nos importations de matières premières et donc du carburant, véritable obsession des citoyens, d’autant que Macron et sa clique se chargent bien de diaboliser cette mesure en en caractérisant les conséquences sur le pouvoir d’achat des Français…

Evidemment ce n’est pas Macron qui expliquera que cette politique économique de Marine a pour but, en collaboration avec les PME de relocaliser, de réindustrialiser la France et ainsi de créer des emplois et surtout de la richesse, c'est-à-dire de produire chez nous ce qui a été abandonné et a créé autant de chômage depuis des années… En provoquant cette augmentation d’activité, elle inversera la progression du chômage, elle provoquera la baisse des charges de chômage, l’augmentation des recettes de cotisations, taxes et impôts et à terme dégagera les recettes nécessaires au remboursement de la dette, et aux améliorations des soins et retraites…

Macron veut appauvrir les Français et enrichir davantage les riches et pour cela détruira des emplois, Marine veut redonner aux Français l’argent qui est le leur et créer des emplois…

Alors, OUI, je persiste à déclarer que le programme économique de Marine est, sans être parfait, le meilleur des deux programmes, en tous cas, le moins pire.